29/12/2006

Hors de prix

L'amour n'a pas de prix

Hors de prix

Comédie romantique de Pierre Salvadori (Fra)

avec Gad Elmaeh, Audrey Tautou, Marie-Christine Adam, Vernon Dobtchef, Jacques Spissier, Annelise Heslme...



Une femme fatale qui charme des hommes riches dans les palaces prend un serveur pour un milliardaire. Ce dernier tombe amoureux

*** Après 4 étoiles sorti au printemps dernier, voilà une deuxième comédie française qui prend les palaces comme décor. Et j'ai préféré le film avec José garcia et Isabelle Carré. Car j'avoue que ce film m'a un peu déçu. Je m'attendais à une comédie où lerire succèéderait à l'émotion. Finalement devant ce film, ce sont des sourires et pas trop d'émotions qui passèrent. Entendosn nous bien, Hors de prix est un très bon film, qui m'aura fait passer un exellent moment. Le problème de ce film est qu'il sent le dèja vu. Que si tout y est bien, rien n'y est extraordinaire. Le scénario est malin, la réalisation efficace mais le point des références est trop lourd. A vouloir se comparer à Wilder ou Lubitsh, Salvadori a visé trop haut. Mais bon passons et profitons du bien de ce film. les dialogues siont exellements écrits, le duo Elmaeh/Tautou est lumineux et l'histoire tient plutot la route. On peut regretter que cette histoire reste prévisible et que les surprises soient rares. La bande annonce y est pour beaucou pd'ailleurs. A trop vouloir montrer dans les BA cela gache de plus en plus le plaisir du public. La force de ce film est donc sans conteste son casting. Une Audrey Tautou lumineuse face à un Gad Elmaeh qui tient là son meilleur role, à la fois drôle et attachant. Les autres comédiens sont également exellent notamment Marie- Christine Adam et Vernon Dobtesh que je ne connaissais pas. Il faut dire aussi que le monde des palaces et des milliardaires peinent à passioner. Heuresement Pierre Salvadori reussit à donner de l'empathie à ses personnages et on s'attache à eux. Cerraines scénes sont irresistibles mais dans l'ensemble le film manque de punch. Hors de prix est donc un cocktail savoureux d'acteurs talentueux, de scénario malin mais avec un arrière gout de déja vu et de peut mieux faire. Un film hautement recommandable malgré tout.



++ Pierre Salvadori a écrit le film en pensant au casting que voici
Ce film a été tourné dans les palaces vus dans le film (je sais j'ai pas de meilleurs infos !)

Le casting Gad Elmaeh
Lui aussi est une star du comique qui commence enfin à percer au cinéma. Au début de sa carrière il apparait avec des petits rôles comme dans XXL ou l'exellent Train de vie. Sa carrière ciné débute vraiment dans La vérité si je mens 2 ou il remplace Vincent Elbaz. Puis on le voit dans A + Pollux et il explose avec Chouchou. Film porté par lui même, il le starifiera. Dès lors hormis des petites apparitions il soigne son retour au cinéma. Il joue avec Gérard Depardieu dans Olé et devient donc un mythique François Pignon. Gad est en train de devenir un bon acteur mais il n'atteindra surement très difficilement sa popularité en tant que show man.

Films avec Gad Elmaeh: La doublure, Train de vie, Les 11 commandements

Audrey Tautou
Venue du cours Florent AUdrey tautou commence en jouant dans des téléfilms ou séries comme Julie Lescaut. Au cinéma c'est Tonnie Marshall qui lui offre son premier grand rôle dans Venus beautée institut qui lui offre un César du meilleur espoir. Ce film lui offre la célébrité. Outre despetits rôles dans des petits films comme Le libertin ou Voyous, voyelles. Puis vient Amélie Poulain et le carton mondial qu'on lui connait. Elle ne perd pas pied et continue à jouer dans des films avec de beaux rôles comme dans L'auberge espagnole ou même des films d'auteurs comme Les marins perdus. Elle joue une immigrée turque dans Dirty pretty things de Stephen Frears son premier rôle en anglais. Elle tourne avec Alain Resnais Pas sur la buoche puis retrouve le haut de l'affiche avec Un long dimanche de fiançailles. Avec Da Vinci code elle se retrouve dans un blockbuster qui devrait booster sa carrière. Elle ne tombera pas facilement dans le star system et continuera à mener une carrire guidée par son coeur et non un plan bankable. Bonne continuation !

Films avec Audrey Tautou: Da Vinci code, L'auberge espagnole, Les poupées russes, Un long dimanche de fiançailles

Pierre Salvadori:
Ce réalisateur a un parcours assez classique. Cort métrage puis premiers longs remarqués comme La cible émouvante avec Jean Rochefort ou Les apprentis son premier succès avec François Cluzet. Il enchaine les films etl es succès et passe même au polar avec Les marchands de sable. Son plus gros succès est jusque là Après vous avec Daniel Auteuil et José Garcia. Avec Hors de prix il confirme son statu de réalisateur de qualité mais qui ne marquera pas l'histoire.

Film de Pierre Salvadori: Après vous

La scéne du film
Quand Gad Elmaeh se fait passer pour un milliardaire c'est irresistible

29/11/2006

Fast food nation

Thank you for eating

Fast food nation

Comédie dramatique de Richard Linklater (US)

avec Catalina Sandino Moreno, Greg Kinnear, Wilmer Vanderra, Bruce Willis, Luis Guzman, Ana Claudia Talacon, Kris Kostefferson, Avril Lavigne, Patricia Arquette, Bobby Cannavale; Paul Dano, Ethan Hawke, Ashley Johnson...



Un responsable marketting part voir l'unsine de fabrication de sa chaine de fast food. 2 immigrés mexicains arrivent illégalement aux Etas-Unis pour trvailler dans cette même usine. Enfin une jeune adolescente est caissière chez ce même fast food. Tous vont s'entrecroiser...

*** Après la reussite de Thank you for smocking le ciné indé US continue à s'attaquer à ses mythes. Inutile de dire que ce film peut faire l'objet d'une bombe. Il ne sera hélas qu'un pétard mouillé. Car si il a beauocup de qualités, il dénonce des choses certes mais pas avec l'effet attendu. Quand au film en lui même il se cherche. pas une comédie, il tente de lorgner vers le drame mais ne reussit pas non plus. Bref le film se cherche mais reussit malgré tout à faire de belles choses. Si le film a attiré un tel buzz autout del ui c'est incontstablement grace à son casting. Bruce Willis fait une belle scéne tout comme Ethan Hawke. Volà pour les stars. La force de ce film vient plutot de ces acteurs moins connus mais très talentueux. Il ya la bele Catalina Sandino Moreno qui confirme son statut de grand espoir du cinéma mondial. Autre belle performance celle de Wilmer Vanderrala révélé par 70's show qui signe un très belle performance. Du côté des seconds rôles notons l'exellent Luis Guzman ou encore Patricia Arquette et puis un pléaide de jeunes acteurs inconnus qui risquent de faire parler d'eux. AUtre fait qui m'avait motivé pour ce film la présence de Richard Linklater derrière la caméra. Ce denrier est un réalisateur qui sait varier les genres avec grand talent. Et il signe une bonne réalisation mais rien de bien fameux. Le scénario a été écrit en coolaboration avec l'écrivain Eric Shoelsser et s'avére donc la force de ce film. Car ce film évite toute caricature et s'avére un protrati d'homme et femme poignant, un film choral pertinent et exellemment écrit. Si certaines scénes comme celle de l'abbatge des bovidés assez terrifiantes sont assez chocs, Linklater évite de faire dans le subversif et graceu n recul necessaire face à son sujet. Il le voit sous différentes formes et son traitement est très pertinent. Les dialogues sont saisissant et dénonciateurs, le cynisme est jouissif et le film ne se positionne pas en donneur de leçons. La queston que l'on peut se poser est est ce vraiment un film caricatural ? Rien n'est moins sur... En tout cas avec des répliques comme we have shit in our meat ou des scénes de sexe, drogue et chambre froide on peut dire que ce film fait sourire jaune... Bref ce film ne manque pas de qualités comme ci dessus démontré mais pour autant il lui manque une force. Ce film se cherche... En tout cas si vous cherchez un bon film engagé, magnifiquement interprété, exellemment écrit et qui vous fera passé un exellent moment et bien allez ovi ce Fast food nation qui reste une reussite incontestable, mais malheuresement en déça des attentes...



++ Ce film est l'adaptation du livre de Eric Strossman.
Ce film a été selectionné au dernier festival de Cannes

Le casting Catalina Sandino Moreno
La révélation de 2004 ! Avec Maria pleine de grace un film magnifique elle signe une prestation qui a boulversé le monde entier. Depuis la colombienne a joué dans Paris je t'aime et trouve avec Fast food nation la confirmation qu'elle est un talent en puissance à suivre !

Films avec Catalina Sandino Moreno: Maria pleine de grace, Paris je t'aime

Wilmer Valderrama
L'inoubliable Fez de 70's show. Il a révélé son talent comique dans cette série puis tiens son premier grand rôle au cinéma. Il devrait maintenant jouer dans l'adptation au ciné de CHIPS... Mais croyez moi il est vraiment génial !

Richard Linklater
Il tourne plus vite que son ombre. Il tourne touts les genres il tourne vite et généralement bien ! Il commence avec des films indés puis avec des comédies typiquement US. Son premier succès international viendre de Before sunrise avec Julie Edlpy et son ami Ethan Hawke. Malheuresement peu de ces films sont sortis en France. En 2001 il se lance même dans l'animation avec Walking life. C'est avec Rock academy qu'il connait son premier gros succès. En 2006 il aura sorti 3 films. Bad news bear une comédie avec Billy Bob Thorton en entraineur de base ball, A scanner Darkly film d'animation distribué de façon batarde et Fast food nation qui est donc selectionné à Cannes. En tout cas voilà un réalisateur à part et c'est tant mieux

La réplique du film
We have shit in our meat

06/11/2006

La Californie

 

La haut sur la colline, un drame se noue

La Californie

Drame de Jacques Fieshi (Fra)

avec Nathalie Baye, Roshdy Zem, Ludivine Sagnier, Mylène Demongeot, Radivoje Bukvic, Xavier de Guillebon, Antoine Bilboni...



Une femme riche vit entourée de ses amis qu'elle entretient. Un jour arrive sa fille qu'elle n'a pas su élever

*** Une affiche somptuesue, un casting de rêve, une histoire intrigante ce film a tout pour plaire. Et ça tombe bien il m'a plu ! Attention tout de même je ne susi pas du tout tombé sur quoi je m'attendais. Je pensais aller voir un petit polar et je suis tombé sur un grand drame. Ce film nous livre un portrait de personnage sublime. UN drame profond, un drame humain à la fois passionant et prenant. Autant le dire de suite ce film a des défauts. Le personnage de Ludivine Sagnier par exemple est baclé. La réalisation est assez moyenne et le montage est plutôt mauvais. Bref cinématographiquement parlant y'à rien de bien novateur. Mais tout de même ce film est très reussi. Evidemment il y a le casting... Nathalie Baye qui signe une performance de renom, les seconds rôles sont tous exellents en paritculier Myléne Demongeot sublime... Et puis il y a Roshdy Zem... Quel talent il a ce type là ! Il est capable de tout jouer ! Et il est exellent en serbe à la fois terrifiant et attachant. Le scénario est aussi reussi. Il prend son teps pour s'installer mais s'avér au final palpitant notamment par le traitement des personnages qui est unne grande reussite. En bref La Californie est un drame prenant, un film très reussi et qui dispose d'un casting sublime et de personnages à la hauteur du talent de ses interprétes. Un film que je vous recommande chaudement !



++ Désolé pour la critique rapide mais par manque de temps je ne peux faire mieux !
Ce film est inspiré du roman de Georges SImenon Chemin sans issue. Myléne Demongeot a par ailleurs était la belle fille de l'auteur

Le casting Nathalie Baye
Une des plus grandes actrices françaises ! Son charme et son talent en font une des ambassadrices du cinéma français depuis des années ! Après avoir arrêté les cours à l'age de 14 ans elle se lance dans la danse. Puis de rencontres en rencontre elle se lance dans le theatre puis dans le cinéma avec Faustine et le bel été. Mais c'set sa rencontre avec Truffaut qui va changer sa vie... Le plus grand realisteur français de l'histoire lui offre le rôle de la scripte dans La nuit américaine ce qui lance la carrière de la belle. Dès lors les grands realisateurs se l'arrachent de Pialat à Ferreri en passant par Sautet ou Cavalier sans oublier Truffaut qui en fait sa muse du moment. Les années 80 furent fastes pour elle. Elle obtient un César pour Une semaine de vacances de Tavernier, tourne Beau-père de Blier, La balance de Bob Swain (nouveau César) ou Une etrange affaire de Grannier-Deferre. Puis vient son histoire avec Johnny Hallyday qui lui vaudra une fille (Laura Smet) et une surmediatisation qui nuira à sa carrière ciné. Mais les années 90 furent moins glorieuse. Elle reussit difficilement à retrouver l'alliance entre les grands auteurs et les iflms populaires qu'elle connaissait dans les années 80. Faute de grands auteurs populaires sans doute ! En 1998 Venus Beauté Institut relance sa carrière ! Depuis elle a retrouvé le sourire et les plateaux. De Absolument fabuleux (personne n'est parfait) à Selon Mathieu elle retrouve gout au ciné. Spielberg fait même appel à elle pour interpréter la mère de Di Caprio dans Arrête moi si tu peux ! Avec des films comme Les sentiments ou Une vie à t'attendre elle confirme sa popularité et son talent. Et avec Le petit lieutenant elle trouve surement l'un des plus beaux roles de sa carrière courroné par un nouveau César. Avec La Californie elle signe une nouvelle prestation césarisable. Et elle a encore plein de bons films en attente comme le prochain Canet ! Une actrice d'exeption, une des meilleurs de France ni plus ni moins.

Films avec Nathalie Baye: Arrête moi si tu peux, La fleur du mal, France Boutique, Le petit lieutenant

Roshdy Zem
Perso je trouve que c'est un des acteurs français les plus talenteuteux et il est en train de confirmer d'année en année son talent. Figurant en 1987 dans Les keufs de Josiane Balasko il tourne au début des années 90 des petits rôles dans les films de Téchiné. Puis il tourne dans de nombreux films d'auteur comme Ceux qui m'aiment prendront le train de Patrice Chérau. Il alterne comédies populaires (Le raid, Chouchou) et films d'auteur (Betty fisher..., Little Senegal). Depuis quelques années il enchaine les film et les succès comme dans 36 quai des orfèvres, Va vis et deviens ou encore Le petit lieutenant dans le queil il est nominé aux Césars. Avec Indigénes et maintenant La Californie il prouve une nouvlle fois qu'il est le Gabin des années 2000. Capable de jouer, un israëlien,un français un algérien, un serbe ou un grec en moins de 3 ans il prouve que c'est l'un des meilleurs de France ! En tout cas j'ai hate de voir sa première realisation Mauvaise foi en décembre !

Film avec Roshdy Zem: 36 quai des orfèvres, Va vis et deviens, Le petit lieutenant, Indigénes

Jacques Fieshi
Jacques Fieshi est un des plus grands scénaristes français de ces denrières annes. Il a notamment beaucoup travaillé avec Claude Sautet, Anne Fontaine et Nicole Garcia. Il a aussi écrit Une aventure et Selon Charlie. La Californie est son premier film qui est bien dans l'esprit de ses précédents scénarios.

Film écrit par Jacques Fieshi: Police, L'adversaire, Nathalie, Une aventure

La réplique du film
C'est à quelle heure la messe de minuit ?

29/10/2006

Severance

Fear play

Severance

Comédie d'horreur de Christopher Smith (GB)

avec Danny Dyer, Laura Harris, Toby Stephens, Tim McInnerny, Claudei Bakley, Baboo Ceesay, Andy Neeman...



Les employés d'un groupe d'armements partent en séminaire dans un gite en Hongrie. Mais tout ne va pas se passer comme prévu...

*** Depuis Scary movie, les comédies d'horreur sont devenus un genre à part entière. Et c'est le cinéma anglais qui a su au mieux reussir dans ce genre avec entre autre Shaun of the dead. Et il faut reconnaitre que ce film n'est pas aussi drôle que Shaun of the dead. Cela dit le côté film d'horreur est bien plus reussi. Car Christopher Smith avait dèja prouve avec son Creep qu'il était un maitre du genre. C'est donc sur un point de départ plutôt pertinent que le film part. 7 personnages avec chacun leur caractére leurs défauts, les caricatures qui sont tous amusants et attachants. On s'attend donc à une comédie d'horreur. Et pour l'horreur on en prend pour notre argent ! Bien gore et bien drôle. L'humour british est bien là et toujours aussi drôle. Les gags s'enchainent sans lourdeur et sans déja vu. Un humour à la fois basique et inteligent et très référencés. Bref un exellent cru de l'humour so british. Quant à l'horreur c'est du très lourd. Tension, sursaut, gore, surprise il y a de tout ! Mais il faut reconnaitre qu'on reste un peu sur notre faim. On rit, on sort d'un bon film d'horreur mais on ne voit rien de novateur et rien de plus qu'un très bon divertissement. En quelques mots je peux dire que j'ai passé un exellent moment mais que ce film ne m'aura pas marqué outre mesure. Donc Severance est un film hautement recommandable mais pas un film dont on peut parler pendant des heures. Entre Shaun of the dead et Scary movie, voilà une comédie d'horreur qui vous fera frissoner de rire...



++ Ce film est présenté comme la rencontre de la série The office et du film Delivrance
A l'origine dans le premier scénario ce sont les emlpoyés qui auraient du s'entretuer mais Christopher Smith a préféré modifier cela pour faire un film qui l'inspirait plus

Le casting Danny Dyer
Acteur anglais il a joué dans plein de films anglais tel Mean machine ou The great extasy of Robert Carmichael. Un acteur qui pourra peut être trouver le succès avec ce premier rôle

Laura Harris
L'americaine du film. Repérée dans les séries Tv tel 24 heures chrono (saison 2) ou Dead like me elle a joué au cinéma plus jeune dans des films comme The faculty. Là aussi une actrice de seconde zone mais au talent tout à fait respectable.

Film avec Laura Harris: the faculty

Christopher Smith
Il s'est fait remarquer avec Creep son premier long métrage. un très bon film d'horreur. Avec Severance il confrime qu'il est le maitre anglais du film d'horreur ! Encore uen très belle performance à son palmares !

Film de Christopher Smith: Creep

La scéne du film: Le meilleur moment du film pour moi restera le moment où les personnages racontent des légendes sur le gite. Hilarant !

21/10/2006

Un crime

Le crime est habillé par Pradal

Un crime " A crime"

Thriller de Manuel Pradal (Fra-US)

avec Emmanuelle Beart, Harvey Keitel, Norman Reedus, Joe Grifasi, Kim Director, Patrick Collins...



Une femme part à la recherche d'un chauffeur de taxi meurtier de l'ex femme de son petit ami 3 ans plus tôt

*** Harvey Keitel. Un taxi. New-York. Ennio Morricone Emmanuelle Beart. Un crime. Quoi de plus prometteur ? C'est clair que ce film a vraiment sur le papier de quoi attirer beaucoup de monde. En tout cas moi ça m'a attiré. Et je ne l'ai pas regretté. Un crime s'impose comme un thriller passionant, envoutant et charnel. Grace à un scénario pas grandement original mais très bien écrit. L'histoire prend son temps pour s'sintaller et sécoule sans temps mort. Mais on peut regretter une seconde partie de film beaucoup moins reussie que la première. Domamge que le film ne soit pas constant car ça ui aurait permis 'être vraiment une grande reussite. Qu'importe cela reste un bon film et ce grace à une histoire à la fois complexe et simple. Une histoire à la fois trouble et captivante. A la base un drame, une enquête puis la reprise de l'enquête par amour. Puis le film prend son envol sans tomber dans le risque dun scénario genre épisode de série télé. La caméra de Pradal envoute cette histoire en filmant New-York caussi bien que l'avait fait de grands noms avant lui. Si derrière la caméra c'est du lourd, devant c'est du Très lourd ! Le duo Emmanuelle Beart Harvey Keitel fonctionne à merveille. Emmanuelle Beart est à l'image du film, envoutante, captivante et belle à tuer. Quant à Harvey Keitel on retrouve le Keitel des grands films. Le Keitel qui s'emparre de l'écran par son charisme et son talent. Notons aussi la belle performance de Norman Reedus qui dans un rôle un peu en retrait reussit à tenir la barraque. La force de ce film est d'enchainer avec brio les genres. Certains moments sont mélancolique voire philosophiques, d'autres sont plein de tension, d'autres encore sont très érotiques il y a même des parties très violentes ! L'amour, la culpabilité, le deuil, le destin, la redemption, le crime tous ces thèmes sont abordés avec plus ou moins de reussite. Comment se reconstruire, comment construire. Dans une ville aussi forte et charismtaique que New-York cette hsitoire preque banale dans une telle ville n'est pasun énième thriller avec NY en fond. Car Un crime est une oeuvre complexe, un thriller à la hauteur de son ambition et de ses interprétes. Un film à découvrir avant qu'il ne soit trop tard. A j'allais oublier une chose très importante... Evitez la VF déplorable de ce film. Film à voir en VO à tout prix !



++ C'est le grandiose, le sublime le géniallissime Ennio Morricone qui a composé la musique de ce film
Si ce film est français c'est par la nationalité de son réalisateur et de ses producteurs. Mais le mot d'ordre est le metissage avec beaucoup de nationalités présente sur le film.

Le casting Emmanuelle Beart
Faute de temsp pas de présentation de la carrière de l'une des actrices françaises les plus glamours. Talentueuse et belle mais parfois un peu prétentieuse

Films avec Emmanuelle Beart: 8 femmes, Les égarés, Nathalie, A boire

Harvey Keitel
Là aussi je n'ai le temsp de présenter la carrière de cet acteur mythique. Entre les films de Ferrara, ceux de Scorcese, Ridley Scott et surtout Tarantno il est devenue un acteur de légende parmi les plus grands de ces 30 dernières années. Je regrette en admirant sa filmo de n'avoir publié qu'un seul film avec lui ! Car il y en a tellement que j'ai adoré...

Film avec Harvey Keitel: Copland

Manuel Pradal
Il y a peu de realisateurs français qui peuvent se vanter d'avoir travaillé avec d'aussi grand que Keitel et Morricone. Ce monptellierain débute donc avec Marie baie des anges un film reconnu par la critique internationale. Avec Ginostra il sgne un thriller porté entre autre par Harvey Keitel. Comme le prouve Un crime, Manuel Pradal est un cineaste bourré de qualités qui ne demande qu'à plus de reconnaissance du public.

Le point fort du film: New-York. Sublimé par les plus grands, Manuel Pradal nous montre un New-York de cinéma comme on l'aime !

08/09/2006

Brick

Brick à brac

Brick

Thriller de Ryan Johnson (US)

avec Joseph Gordon Levit, Luka Hass, Nora Zhenter, Noah Fleiss, Emilie de Ravin, Matt O Leary, Megann Hood...



Un lycéen tente de retrouver son ex petite amie qui lui demande de l'aide. Il va ainsi découvrir qu'elle a été impliqué dans un résau de traffic de drogue...

*** Cognac, Deauville et Sundance. Voilà les festivals où ce film s'est fait remarqué. Soi les 3 festivlas qui sont pour moi les plus qualitatifs ! Avec ces prix et cette distinction et si l'on ajoute à ça Josph Gordon Levitt l'acteur new generation du cinéma indé US en tête d'affiche ce petit film s'imposait comme immanquable. Et il faut reconnaitre que si ce film a plein de qualités il n'est pas la perle attendue. Thriller, film de campus, le film s'autoproclamait le must milieu entre films de campus des 90's et thriller passionant. Mais à avoir le cul entre 2 chaises il ne reussit pas à briller dans aucune des 2 catégories. L'intrigue part très vite trop vite même. On peine à comprendre qui est qui qui a fait quoi qui sort avec qui et qui c'est lui, et pourquoi elle est avec lui alors qu'elle est censé avec un autre. Bref c'est un peu confus mais au bout d'une demi heure on finit par saisir à peu près ce qui se passe. On comprend aussi très vite que le protagoniste a une faculté de comprehension à otute epreuve. Il comprend tout , se déplace super vite fait tout ce qu'il veut (il reusit à apporhcer le dealer légendaire don personne ne connait son adresse sans peine), mais cela fait la charme des grands héros de cinéma. Cela dit même si on est perdu par le grand nombre de personnages et perplexe face à quelques situations, on peut reconnaitre un exellent travail d'écriture sur ces mêmes personnages qui sont très bien travaillés. Car le scnéario est la force de ce film. Exellemment écrit, il permet à ce thriller d'être très regardable. Cependant on peut regretter un manque d'originalité et un effet de déja viou gache un peu le plaisir. Mais il reste le plaisir justement de voir une bande de jeunes acteurs très prometteurs voire même confirmés pour certains tel Emilie de Ravin et Jospeh Gorond Levitt assuremment les stars de demain et le sentiment de voir les débuts d'un futur grand realisateur. Ce film a donc les qualités et les défauts d'un premier film indé, une enquête passionante dans le monde du lycée. Pas toujours realisate, assez inégal mais assez plaisant pour qu'on puisse se laisser tenter !



++ Ce film a reçu le prix special du Jury à Sundance
Ce film a été tourné dans la ville et le lycée dans lequel Ryan Johson le realsiateur a passé sa jeunesse

Le casting Joseph Gordon Levit
Si cet acteur est un des plus prometteurs de sa génération il a un parcours assez insolite. Il débute avec un tout petit rôle dans l'exellent Beethoven et dans Et au milieu coule une rivière. Mais sa carrière commence vraiment au début des années 2000 avec des teens age movies tel Halloween 20 ans après ou Comment se faire larguer en 10 leçons. Mais sa carrière trime, et il n'est vraiment révélé que par Greg Arraki et son chef d'oeuvre Mysterious skin. Avec Brick il confirme son statut d'acteur au charisme fou qui n'est pas sans rappeller lesplu grands. Pour sur qu'on a pas fini d'entendre parler de lui !

Film avec Joseph Gordon-Levitt: Mysterious skin

Nora Zhenter
La belle Laura de ce Brick débute dans diverses séries et débute au cinéma avec le remarqué May. Puis elle joue dans Conversations avec une femme et est vraiment révélé avec Brick. Une actrice au talent prometteur en tout cas

Ryan Johnson
Brick est le premier film de cet americain qui s'est fait remarquer avec le montage de May. Au vue des prix de son film on devrait ré entendre parler de lui


03/08/2006

Superman returns

It's a plane ? No it's a shame !

Superman returns

Fantastique de Bryan Singer (US)

avec Brandon Routh, Kate Brothrow, Kevin Spacey, James Marsden, Parker Posey, Franck Langella, Marlon Brando...



5 ans après son départ pour Krypton Superman revient à Métropolis alors que Lex Luthor tente une nouvelle fois de dominer le monde

*** Tatatatatatta. Tout le monde aura reconnue la fameuse musique de Superman qui à un moment ou un autre nous a tous bercé. Ah Superman, Loïs Lane et Lex Luthor... Et le revoilà tout nouveau et tout en effet spéciaux dernier cri ! Mais perso j'ai pas retrouvé le hérs de mon enfance. Superman en lui même est plutot bon. Grace à un Brandon Routh plutot pas mal, le personnage de Superman et celui de Clark Kent sont plutot bien traités. En revanche celui de Loïs a été totalement foiré. On ne retrouve rien du personnage original. Quant à Lex Luthor et ce malgré un Kevin Spacey plutot bon, il est plus proche d'un clown que d'un vrai méchant. Il a le charisme et la personnalité d'un héros de cartoon ! Totalement ridicule comme l'est l'histoire le gros point faible du film. Luthor va dominer le monde avec des cristaux. Il va créer un nouveau continent et les autres pays vont louer des terres dessus. Non je rigole pas c'est vraiment ça l'histoire ! Mais heuresement Superman est là... Mais Luthor a la kryptonnique ! Et puis Loïs s'est marié avec un type sympa. En y repensant je tiens tout de même à féliciter Singer d'avoir reussi à faire un film de 2h30 avec un snéario de 2 pages et demi ! Et d'avoir avec un film aussi long reussi à néglieger autant de personnages secondaires ! Bon cessons les critiques car celle quej e vous propose en bonus se suffit à elle même et parlosn du coté positif. La réalisation est plutot bonne, les images souvent spectaculaires et il y a des lcins d'oeils des références aux USpermans passés et au cinéma d'antan. Avec des décors très années 60 et pourtant un high tech très 2006 (Superman pris en photo avec un portable) Singer reussit à imposer un nivers très plaisant et cinématographiquement bien inspirés. Et puis il y a des bons moments, des scénes très specatuclaires et si on ferme les yeux sur les milliers de défauts on peut savourer un film très regardable avec des décors somptueux, une photo de qualité et des acteurs corrects. Et puis quel plaisir d'entre voir Marlon Brando et de l'entendre pour ceux qui ont eu la chance de le voir en VO...
Oui le scénario est mauvais, oui il y a beauocup de riidcule et de références deplaisantes, mais Superman returns est un film à voir avec du pop corn des potes et en attendant rien d'autre qu'être diverti... Mais vraiment rien d'autre !



++ Parmi les nombreux realisateurs approchés il y eut Tim Burton (ouais) et McG mr Charlie's angel (bouh). Comme quoi les prodcuteurs n'étaient pas très regardants sur la qualité mais plus sur le pognon hélas et encore hélas
Les images de Marlon Brando sont celles des essais ratés de l'opus de Richard Donner


Le casting Brandon Routh
Cet inconnu n'avait quasiment rien fait avant ce Superman. Un rôel dans la série Cold case et un clip de Cristina Aguilera ! Mais il s'est ben débourillé bravo à lui

Kate Boswroth
La Lois Lane 2006 est elle aussi peu connue. Elle a débute dans L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux de Redford et a enchainé les petits rôles dans des films variées tel Les lois de l'attraction ou Wonderland. Notons qu'elle a joué dans Beyond the sea la derière realisation de Kevin Spacey.

Bryan Singer
Pour moi il restera toujours l'homme qui a fait Usuals suspects. Car depuis c'est bof... Sa carrière avait si bien commencé. Avec Public access il avait signé un thriller qui s'était fait remarqué. Et c'est dès son deuxième film Usuals suspecs qu'il devient mondialement connu... mais pas assez pour que son 3ème film plus personnel, Un éléve doué trouve son public. C'est là qu'il arrêta d'être interessant. I enchaine les 2 X men puis maintenant Superman. Les films de super héros où il ne reussit pas à y mettre sa touche. Alors bon realisateur de commande ou vrai talent ? Dès qu'il revient au thriller je suis ! Sinon je remate Usuals suspects...

La réplique du film
J'espère que cet incident ne sou déogutera pas des transports en avion

01/08/2006

Vol 93

Y a t il... ?

Vol 93 "United 93"

Drame de Paul Greengrass (US)

avec Lewis Alsamari, Khalid Abdalla, Chrisitan Chemenson...



Le 11 septembre 2001 l'histoire de l'attentat vu par les controleurs aériens et les passagers du vol 93 seul avionr à ne pas avoir atteint sa cible

*** Il était évident que ce film ferait parler. Le 1er film inspiré de la tragédie du 11 septembre. Loin de ce que l'on peut craindre du 11 septembre par Oliver Stone (mélo larmoyant et démago), Greengrass a souhaité revenir à ses premiers amours de cinéma, le drame ultra realiste et quasi documentaire qui lui a permis d'être révélé avec Bloody sunday. C'est donc un film qui ne plaira pas à tous. Car il faut être honnête cinématographiquement et artisitquement parlant ce film ne vaut pas grand chose. Des plans plutot ibne choisi et une narration bien construite tout au plus sont les seuls qualités artisitques de ce film. Mais Greengrassa voulu rendre hommage et raconter au mieux, le plus fidélement possible ce qui s'est passé ce fameux 11 septembre. C'est un film quasi documentaire que l'irlandais propose. Et il est vrai qu'on peut regretter pas mal de passages un peu vides. Beaucoup de moment où on est pas à fond dedans. Il y a notament beaucoup de passages chez les controleurs aériens et on ne comprend rien à leur jrgon technique et on peut se sentir un peu dépassés. Ce qui nosu interesse vraiment et ce qui est par ailleurs vraiment passionant c'est ce qui se passe dans l'avion. Seulment à trop vouloir coller à la réalité on peut peiner à passioner. Le travail sur les personnages n'est pas assez creusé notament celui des kamikazes. Car le temps ne passe pas vite avant l'attaque. Heuresement une fois le detournement commencé, Greengrass reussit à passioner, grace à une realisation inspirée. Mais il est difficile de parler de ce film quand on sait que c'est la réalité qui est montrée. Et il est difficile de ne pas être ému sur la fin. Malgré tout Greengrass évite le mélo larmoyant et livre donc tout de même un film emouvant. Finalement le seul reproche que j'aurais à lui faire c'est son manque de qualités artisitques et cinématographiques. Cela dit ce film vaut le coup d'oeil et est un film assez fort pour toucher le public



++ Certains rôles du film notament des controlleurs aériens sont tenus par les vrais personnages.
Ce film est le premier vrai long méatrge sur le drame du 11 septembre
Le film a été fait avec l'aide et l'accord des famillles des vicitiomes
Le tournage s'est déroulé en Angletterre car Greengrass pense que la cicatrice n'est toujours pas refermé aux Etas-Unis


Le casting Lewis Almsari et Khalid Abdalla
Ces 2 anglais ont pour seul fait d'armes avant ce film un rôle dans la série britannique MI 5

Paul Greengrass
Cet irlandais débute par le journalisme. En 1989 il réalise son premier long métrage puis enchaine avec des téléfilms. Ce n'est qu'en 1998 avec Envole moi une comédie portée par Helena Boham Carter qu'il se lance vraiment au 7ème art. Puis en 2002 avec son exellent Bloody sunday il se fait un nom. Acclamé à Berlin il devient connu et part à Hollywood pour réaliser le medicore La mort dans la peau dont sa réalisation epileptique m'a fortement déplu. Avec Vol 93 i lreivent au cinéma qui lui reussi le mieux

Film de Paul Greengrass: Bloody sunday

La réplique du film:
I love you honey

23/07/2006

Tideland

Terry Gillian au pays des merveilles

Tideland

Fantastique de Terry Gillian (US)

avec Jodelle Ferland, Janet McTeer, Brendan Fletcher, Jeff Bridges, Jennifer Tilly...



Après la mort de sa mère, une fillette qui s'imagine un monde imaginaire part vivre avec son père camé dans une ferme...

*** Fan des Monthy Pythons je considére Gillian comme un des cineastes les plus passionants sur Terre. Même si l'on peut regretter un fort declin ces dernières années il reste un auteur passionant. Tideland restera malgré tout une goutte d'eau dans la filmographie passionante de Gillian. Si ce film est passionant, il est tout de même difficile d'accès tel l'unviers de ce film est indestructible et barré. L'histoire est complexe mais pour autant elle ne passionne guère. Si l'on rentre plutot rapidemment dans le film on y regrette très vite des longueurs dans la narration. Car il est vrai que ce film n'aurait rien perdu si il avait été un peu moins long. Cependant on ne s'ennuie pas. Le personnage de Jeliza Rose est tellement attacahant et original qu'on ne s'ennuie pas à chacune de ses apaprations. Ses amies imaginaires, ses délires et ses monologues sont delectables. Jodelle Ferland prouve donc qu'elle est bien la nouvelle star des fillettes d'Hollywood. Elle est bluffante. Au centre du film elle signe une prestation parfaite. Et il est vrai que le fait qu'elle soit si présente dessert tout de même le film tant les seconds rôles sont négligés. Le travail sur les personnages autres que celle de Jeliza Rose est négligé.
Dans ce monde candide de Jeliza Rose, Gillian reussi à y garder tout de même la dureté du monde des adultes. Eduquée par un père qui lui demande de l'aide pour se piquer, cette fillette est dans un monde à part, un monde à la fois enchaneur et dramatique. C'est un peu ce qu'on peut dire de ce ilm. Enchateur par moment il est aussi parfois un peu décevant. Deconcertant, passionant et original, ce film reste un film très agreable mais pas facilement accessible. Mais perso j'ai tout de même beauocup aimé.



++ Ce film est l'adaptation du roman de Mitch Cullin qui a été un vrai coup de coeur pour Terry Gillian
Ce film a été tourné juste après lle tournage des frères Grimm film de commande pour lequel Gillian a été muselé. Il s'est donc laché sur ce film

Le casting Jodelle Ferland
La star des jeunes actrices en herbe ! Apparue dans de nombrueses séries tel Smallville ou Dead like me, elle a été choisie par Christopher Gans pour le role titre de son Silent Hill. Son talent lui a donc ouvert un second rôle titre. Loin du ridicule de Dakota Fanning, Jodelle Ferland est donc un espoir à suivre de très près

Janet Mc Teer
Voilà une actrice qui a beacoup galéré. Elle débute dans des téléfilms et obtient des petits rôles dans des films peu marquants. Avec une filmo assez pauvre elle n'est pas une actrice de renom. Même si dans ce Tideland elle est convaincante il est assez peu probable qu'elle se fasse un nom.

Terry Gillian
Le seul americain de la bande des Monthy Pythons. Surement un des mebres d'un des plus grands groupes comqiues de l'histoire du cinéma. Avec des chefs d'oeuvre comme Sacré Graal ou La vie de Brian il fait un grand pas dans le cinéma. Par la suite il continue dans la réalisation avec Jabberwocky un film qui impose son univers décalé et fantastique. Puis s'en suit Bandits, bandits et le cultissime Brazil. Il enchaine les films cultes avec succès et signe des oeuvres différentes et grandioses tel L'armée des 12 singes ou Las Vegas parano. Des acteurs de renom tournenet avec lui. Par la suite son projet de Don Quichotte capote et il se retourne vers un film de commande avec Les frères Grimm. Avec Tideland il signe un film plus proche de son univers mais loin de son brio habituel. Un auteur sur le declin mais qui a surement encore des ressources

Film avec Terry Gillian: Enfermé dehors

La réplique du film
Mom is dead, don't cry we can eat her chocolates now

11/07/2006

On va s'aimer

La chance aux chansons

On va s'aimer

Comédie romantique musicale d'Ivan Calberac (Fra)

avec Julien Boisselier, Alexandra Lamy, Gilles Lellouche, Mélanie Doutey, Patrick Chesnais, Lucien Jean Baptiste, Claire Nebout, Mélanie Page, Mathieu Rozé, Anne Consigny...



Un couple. Le meilleur ami de l'homme. La petite amie du meilleur ami. L'homme couche avec la petite amie de son meilleur ami tandis que sa petite amie est lui est de plus en plus amoureuse de lui mais est en même temps dragué par une lesbienne. Les potes. Le meilleur ami apprend qu'il est cocu. Un vrai bordel amoureux en chanson !

*** Dès la bande annonce j'ai su que cette comédie allait me plaire. Un casting très alléchant avec Gilles Lellouche et Julien Boisselier 2 acteurs que j'adore et 2 des plus "fraiches" des comédiennes françaises. Un quator amoureux avec de l'amitié, des tromperies et de l'amour. Bref il faut le dire cela n'a rien d'original. Mais le traitement d'incorporer des chansons comme ce fut le cas dans le brillant On connait la chanson apporte un plus. Peut on parler de plagiat ? Oui puisque l'histoire est un remake d'un film espagnol. Donc Ivan Calberac réalisateur pas brillant pour un sou mais honnête signe donc un film divertissant et raffraichissant. On rit souvent de bon coeur, les parties chantées peuvent laisser perplexe le grand public et les refractaires occidentaux des parties chantées mais perso cela ne m'a pas dérangé outre mesure. Mais la grande force de ce film vient de son casting. Du quator de choc composé par Julien Boisselier qui est vraiment un des plus grands espoirs du cinéma français à Gilles Lellouche qui prouve une nouvelle fois son génie comique au duo Alexandra Lamy/ Mélanie Doutey plein de fraicheur au seconds rôles tous exellents du vétéran Patrick Chesnais aux jeunes Mélanie Page ou Lucien Jean Baptiste, le casting prouve qu'en plus de sa sympathie le casting a aussi du talent à revendre. Les situations drôles s'enchainent, les personnages sont attachants et bien construits. Ivan Calbérac est une belle révélation car il a reussi à signer un scénario construit avec des personnages attachants et bien écrits. Quant à sa mise en scéne elle est plutot bien foutue.
On va s'aimer est donc un film qui a tout pour se faire aimer, un film frais, un film qui fait du bien. Si vous voulez passer un bon moment, allez en chantant voir ce film frais qui fait du bien.



++ Ce film est un remake de El otro lado de la cama un film espagnol de 2000
Parmi les chansons du film notons Pour le plaisir et bien sur On va s'aimer

Le casting Julien Boisselier
Ce nantais débute par des téléfilms. Son premier rôle au cinéma est dans Nationale 7 où il joue un psy. Il se fait remarquer et tourne avec des jeunes réalisateurs tel Benoit Cohen avec la comédie ou l'horreur avec Laurent Tuel. Il se fait vraiment révélé par Nos enfants chéris de Benoit Cohen. 2004 fut son année. Second rôle convaincant dans Le convoyeur, il est brillant dans Clara et moi et J'me sens pas belle. Il devient le héros romantique par référence. C'est donc toujours dans la comédie romantique qu'il revient avec On va s'aimer. Il a plein de projets tel les prochains Phillipe Lioret et Bernard Jeanjean. Perso je susi fan. Un jeu toujours juste et un charme à l'ancienne font de ce comédien un des plus grands espoirs du cinéma français.

Film avec Julien Boisselier: Nationale 7

Alexandra Lamy
Evidemment cette belle blonde doit sa reussite au succès phénomène de Un gars une fille. Cela dit au cinéma elle peine à percer au contraire de son compagnon Jean Dujardin. Des comédies foirées comme Rien que du bonheur ou des petits rôles dans des comédies pas forcément mieux tel L'antidote ou une apparition clin d'oeil dans Brice de Nice. Mais les bides de ces films tel Au suivant ou Vive la vie prouve que le public ne la voit toujours pas comme une grande. Avec On va s'aimer elle connait un tout petit succès mais signe une belle prestation. Malgré tout elle bénéficie d'une bonne image avec le public et de beaux projets. La bombe humaine ou Cherche un fiancé pour les vacances qui pourra plaire à ma mère tous frais payés sont autant de beaux projets qui pourraient la faire enfin connaitre le succès sur grand écran.

Films avec Alexandra Lamy: Brice de Nice

Ivan Calberac
Il s'est fait connaitre grace aux courts metrages. Son premier long est Iréne avec Cécile de France. Un film sympathique. Il signe le scénario du pitoyable Alive et revient donc avec On va s'aimer, un film abouti et sympathique. Et si Ivan Calberac devenait le nouveau roi de la comédie romantique française ? Possible...

La réplique du film
Un cocu averti en vaut deux

29/06/2006

Dikkenek

Qui s'y frotte s'y frite

Dikkenek

Comédie de Olivier Van Hooshdaft (Bel)

avec Jean-Luc Couchard, Dominique Pinon, Mélanie Laurent, François Damiens, Jérémie Renier, Marion Cotillard, Catherine Jacob, Florence Foresti...



2 potes, dont un dikkenek (tombeur, beau parleur et branelur) et un qui cherche le grand amour; un responsable d'abbatoir pervers; une institutrice droguée; une jeune nymphette, un branleur pété de thune, une petite fille de riche et une comissaire lesbienne délurée.
Tout ce petit monde va se cotoyer...

*** On nous promettait un OVNI, on nous promettait un nouveau C'est arrivé près de chez vous. Il faut par ailleurs arrêter de comparer tous les films belges à C'est arrivé près de chez vous. Car ce film n'a rien voir avec le film de Poelvoorde si ce n'est sa nationalité ! Alors qu'est ce que Dikkenek. Dèja il faut dire que le film est irracontable. Il s'agit d'une sorte de film choral version trash, avec une accumulation de blague souvent de mauvais gout mais très souvent effiace. Si vous êtes facilement dégouté et que l'humour noir ne vous fait pas rire fuyez ! Sinon plongez dans l'univers trash et sans gêne e Dikkenek. Le temple du mauvais gout et de l'humour noir vous est ouvert. Avec une Marion Cotillard exellente et hilarante notament en maitresse d'école qui fait une visite du musée des accidentés de la route hialrantes ! Une scéne très drôle. Car il fait le dire, si le film n'est pas depourvu d'une histoire qui passione, on rit et la salle était vraiment bidonné. On passe d'une bagarre à un homme tout nu sortant d'un balcon, d'un traffic de cochons avec un vol de voiture, d'une fliquette rasciste à une baston dans les chiottes d'un bar miteux. Bref comme dit Catherine Jacob à son mari : "C'est distingué". Les perforamnces d'acteurs sont remarquables. Je parlais de Marion Cotillard mais il y a aussi Florence Foresti qui fait une très belle entrée sur grand écran. Sinon les belges que je ne connaissais pas Jean-Luc Couchard et François Damiens sont irressistibles tout comme Dominique Pinon et Mélanie Laurent. Notons enfin un Jérémie Renier à mille lieux de sa performance dans L'enfant. Il est genial dans son rôle de victime. Les scénes appellés à devenir culte s'enchainent, les dialogues sont hilarants et la mise en scéne dynamique porté par une BO rock inspirée orchestrenent cette comédie qui ne plaira pas à tout le monde mais qui vaut le coup d'oeil.




++ Diquenèque est une expression belge utilisé pour un mec vantard
Ce film produit par Luc Besson est la première production Europa en Belgique


Le casting Jean-Luc Couchard
Cet acteur belge a une filmo assez pauvre. Il débute en 1999 dans Quand on est amoureux c'est merveilleux. Dès lors il enchaine les touts petits rôles dans des films comme Grégoire Moulin contre l'humanité. On a pu le voir dans Calvaire et il tient avec Dikkenek son premier grand rôle.

Film avec Jean-Luc Couchard: Calvaire

Jérémie Renier
Un des jeunes espoirs du cinéma francophone et pourtant on en parle peu. Surement parce qu'il se refuse à aller sur les plateaux télé ! C'est les frères Dardenne qui le lance en 1996 dans La promesse. Déja remarqué ce jeune belge est alors très convoité. François Ozon fera appel à lui pour jouer dans Les amants criminels où il donnera la replqieu à son homonyme l'exellente Natacha Régnier. Le cinéma d'auteur ne le lache pas puisqu'il jouera dans Saint-Cyr au coté d'Isabelle Huppert. Virage à 180° avec un role dans Le pacte des loups qui le révéla au grand public. Puis il retrouna au cinéma d'auteur avec des films comme Le pornographe ou Violence des echanges en mileu tempéré. Son retour au ciné grand public fut catastrophique puisqu'il fit parti de la mesaventure San Antonio ou 230 000 entrées pour un budget de 23M d'¤... Mais qu'importe il continue son chemin qui le méne donc jusqu'à L'enfant, Palme d'or 2005 qui le fait revenir au bon souvenir du public, rappelle ses racines belges avec ce Dikkenek et en attendant les très prometteur Fair play et Le président. Hors star system il a un vrai talent et est un pur comédien de talent sous exploités. En tout cas c'est un de mes acteurs préférés.

Films avec Jérémie Renier: L'enfant

Olivier Van Hoodsfast
Ce belge signe là son premier long metrage. Il s'est precedemment fait remarquer avec des courts dont Parrabellum avec entre autre José Garcia. Avec Dikkenek il se fait enfin un nom.

La réplique du film
Je veux bien eplucher le lapin mais pas les carottes

17/06/2006

Hooligans

 

Ouh les hooligans

Hooligans "Hooligans Green street"

Drame de Lexi Alexander (GB)

avec Elijah Wood, Charlie Humman, Claire Forlani, Leo Gregory, Terence Jay, Henry Goodman, Marc Warren...



Un jeune etudiant americain se fait virer d'Harvard par erreur. Il retrouve sa soeur à Londres et entre dans un groupe d'hooligans

*** J'ai beaucoup de mal à savoir si c'est un grand film que je viens de voir. J'ai beaucoup aimé ça c'est sur mais en y reflechissant le film a tout de même de nombreux défauts. S'attaquer au monde du hooliganisme était un pari audacieux surtout de la part d'une americaine. Et il est vrai qu'on sent bien que ce film est réalisé par une americaine, car on évite pas les clichés du cinéma yankee. On ressent aussi les défauts des premiers films, mais aussi ses qualités. Et il faut dire que de par ce récit et son traitement on ne peut ne pas penser aux grands films de gangsters à la Scorcese sans le brio du maitre bien sur. Car ces groupes de hooligans sont très proches des mafias. Je ne m'y connais pas assez dans le domaine pour savoir si c'est réaliste mais j'avoue que j'en doute. Le personnage du gang adverse le "super méchant" est même assez peu crédible. Et le traitement "americanisant" de l'hsitoire est un peu génant. Mais bon et ce malgré de nombreux raccourcis scéanristiques ce film est tou de même très reussis. Les acteurs sont exellents. Mention spécial à Charlie Humman vraiment impressionant et qui eclipse totalement le pourtant bon Elijah Wood. Quant à la réalisation elle est très effiace surtout pour un premier film. Les scénes de baston notament sont très bien filmés. Car quand on y pense pour un femme, americaine et novice tourner un premier film sur un tel sujet il faut vraiment être couillu ! Et dommage que le récit ne le soit pas autant que le projet. Mais malgré un clacissme scénaritique regrettable on rentre dans l'histoire. Les personnages sont bien travaillés, l'histoire evolue sans temps mort. Dramatique et poignant par moment ce film se termine bien évitant la morale bien pensante que l'on pouvait craindre. Pas très réalisate mais poignant et reussi, ce premier film n'évite pas les défauts inérant à un premier essai mais reste un très bon moment. Violent et intelligent et surtout une révélation pour Charlie Humman. A voir



++ Le film a été tourné à Londres. Les vrais supporters de West Ham (le club que le protagnosite supporte) ont été très accueillant avec l'équipe du film.
Kirs de certaines prises prise lors de vrais matchs, les acteurs étaient tellement pris dans le match que les supporters adverses le prenaient come une provocation.

Le casting Elijah Wood
Encore un enfant star à avoir reussi. Il obtient des rôles dès l'age de 12 ans comme dans Retour vers le futur II. C'est avec Flipper qu'il obtient une vraie reconnaissance du public, lui qui a déja joué avec Bruce Willis et Mel Gibson. En 1998 il joue dans le blockbuster Deep impact et passe au mode ado avec The faculty de Robert Rodriguez. Puis vient la trilogie Seigneur des anneaux et le succès qu'on lui connait. Après le raz de marée il choisit quelques seconds rôles dans le pathétique Spy kids III et le magnifique Eternal sunshine of the spotless mind. Mais il garde des premiers rôles dans des films presuqe d'auteur comme Hooligans ou Tout est illuminé. Un acteur qui reussit à varier son jeu et ses films et qui fait partie de la belle génération espoir d'Hollywood !

Films avec Elijah Wood: Sin city, The faculty

Charlie Humman
Ce jeune acteur très talentueux a débuté dans la série Quuer as folk puis Les années Campus. Il débute au cinéma dans Abandon de Stephen Gaghan. En 2003 il confirme son talent dans Retour à Cold Mountain. Il a de nombreux projets et il va falloir compter sur lui dans l'avenir au vue de sa superbe performance dans ce film

Lexi Alexander
Voilà le premier film de cette jeune americaine qui rentre dans le bain avec force !


La réplique du film
It's ours life !

08/06/2006

Bubble

 

Baby doll

Bubble

Drame de Steven Sodenbergh (US)

avec Debbie Doebereiner, Dustin Ashley, Misty Wilkins, Omar Cowan, Laurie Lee, Kyle Smith...



Dans une usine de poupées, un femme d'une cinquantaine d'année se lit d'amitié avec une jeune de 25 ans. Mais l'arrivée d'une jeune mère célibataire va tout changer

*** Le nouveau Soderbergh s'est fait un nom sur le simple fait de la polémique que j'explicite ci dessous. On promettait un film experimental original et creatif. Et ce film n'a rien d'original ni de novateur sur le fond. Ce film est simpliste est n'a rien de creatif. Mais cela ne retire rien à sa reussite. Car Soderbergh signe tout de même un drame poignant, porté par un scénario passionant. Les acteurs amateurs sont poignants, leur interprétation permet aux personnages d'être à la fois réaliste et touchant. Le film prend son temps pour s'installer. Les personnages sont bien présentés, on s'attache très vite à eux et l'arrivée de Rose, le jeune mère célibataire va tout rompre, mais de façon très calme. Les amateurs d'action passez votre chemin. Si Soderbrgh n'offre aucune scéne palpitante il faut lui reconnaitre un talent de mise en scéne, car sa réalisation sert le film. Mais malgré ce bon scénario, ses exellents acteurs et sa realisation effiace le film peine à passioner. L'histoire prend son envol à la fin du film et très vite le film se finit alors même qu'il devenait interessant. Soderbergh tue son film qui aurait pu être bien plus passionant si il avait été mieux traité. Mais bon au final je peux dire que je n'ai pas trop accrocher à ce film. Peut être n'étais je pas dans de bonne conditions mais ce film me semble une goutte d'eau dans la filmo de Soderbergh. Mais bon si vous avez l'occasion allez quand même voir ce bon exemple de la qualité du cinéma indé US.



Bonus

La polémique autour de sa sortie

Comme j'en ai dèja parlé le cinéma en salle es en danger. Pire encore que les direct to DVD que connaissent beaucoup de navets, Soderbergh a choisi de sortir ce film simultanément en DVD, VOD et en salle.
Un tel procédé tue la salle. Si Bubble est sorti discrétement on peut penser que si cela se fait sur un film tel Ocean's 13 cea pourrait se propager à Tous les films et ainsi tuer les salles de cinéma. Et pour moi le cinéma, le vrai c'est dans une salle de cinéma, entouré d'inconnus et devant un grand écran..

++ Soderbergh s'est aussi chargé du montage et de la photographie du film
Bubble a été présenté hors competition à Venise


Le casting Debbie Doebereiner
Cette actrice d'un jour est dans la vie réelle gérante d'un restaurant de poulet !

Dutsin Ashley
Lui aussi amateur, il est en réalité étudiant en informatique

Steven Soderbergh
Réalisateur à la fois de blockbuster que de film experimentaux il a une place à part à Hollywood. C'est grace au succès de son premire court metrage qu'il reussit à financer Sexe mensonges et vidéos son premier long vainqueur de la Palme d'or pour son premier film. Maintenant convoité il peut tourner plus de film tel Kafka ou King of the hill. Si le succès n'est pas au rendez vous ces films sont reconnus et permette à Soderbergh de se faire un nom. Avec Hors d'atteinte, il dirige pour la première fois Georges Clooney un de ses plus fidéles collaborateurs et connait son premier gros succès commercial. S'en suit L'anglais un poalr passionant qui prouve que Soderbergh est incontestablement un grand cineaste ! IL livre Errin Brokovitch et Traffic, 2 films passionants et denonciateurs. Puis avec Ocean's eleven il tombe dans le remake facile. Mais avec Full frontal la même année il prouve son attachement au cinéma indépendant voire experimental. Car c'est là la force de Soderbergh. Faire une merde comme Ocean's 12 puis se relancer avec un film indé comme Bubble. Si il a un talent indéniable je trouve que ces dernières années sont assimilables à du gachis. J'espère qu'il se relancera vite et redeviendra un grand !

Film avec Steven Soderbergh: Ocean's 12, Traffic

28/05/2006

Le caïman

Cannes y ment

Le caïman "il caimano"

Comédie de et avec Nanni Moretti (Ita)

avec Silvio Orlando, Margherita Buy, Danielle Rampello, Giacomo Passerelli, Jasmine Trinca

Un producteur sur le declin en train de divorcer et de perdre son entreprise reçoit un scénario d'une jeune realisatrice voulant faire un film sur Berlusconi. Il décide de faire ce film



*** Si Nanni Moretti est un grand nom du cinéma italien, La caiman n'est pas le plus grand film italien qu'il m'a été donné de voir. Pourtant le film a beaucoup de qualités. Il est vrai qu'il a crée une polémique par rapport au traitment de Berlusconnerie mais pourtant le film n'a rien de sulfureux. Car le sujet du politique le plus contreversé de ces derinères années est effleuré. Mais la force de ce film est justement le fait de traiter de plusieurs sujets. Tout d'abord la film raconte surtout l'histoire d'un producteur de cinéma. A l'heure ou le cinéma italien est en crise, le portrait d'un producteur qui galére est inspiré, touchant et montre la difficulté du cinéma transalpin. Cest aussi un hommage touchant au 7e art que Moretti nous livre. Autre sujet traité de par donc son personnage principal c'est la solitude d'un homme quitté par sa femme. La crise d'un homme qui perd tout, qui est en crise à la fois sentimentale et professionelle.
Autre portrait inspiré que nous livre Moretti, celle de l'Italie. L'Italie de Berlusconi est décrite de façon critique mais pertinente.
Mais malgré la qualité des sujets traités et un traitement assez reussi le film peine à captiver. La réalisation est trop classique mais le film est trop bavard et le scénario n'évite pas quelques longueurs. Cela dit les coméidens sont plutots bons surtout Silvio Orlando qui est vraiment exellent. En résumé on peut dire que Moretti signe un film inégal, bavard dans le bon sens du terme mais qui manque un peu de magie...



++ Le film a cartonné aux Donatello équivalent de nos Césars avec 6 trophées dont meilleur film, meilleur realisateur et meilleur acteur
Ce film a été présenté à Cannes 2006 en compétition
A la base Nanni Moretti travaillait sur un documentaire avant de choisir la fiction pour dénoncer l'ancien premier ministre italien

Le casting Silvio Orlando
Silvio Orlando est un des acteurs italiens les plus célébres. ON pourrait le comparer à notre Daniel Auteuil. En France c'est surtout dans les films de Moretti qu'on a pu le voir comme dans La chambre du fils ou Aprile. En tout cas après avoir vu ce film je vais m'interresser de plus près à cet acteur

Margherrita Buy
Cette italienne vient du theatre. Elle se fait remarquer dès 1988 avec Domani Domani. Primée plusieurs fosi en Italie elle a aussi tourné en France sous la direction de Nicole Garcia dans Le fils préféré. Reconnue et adulée elle fait partie des plus grandes actrices du cinéma italien.

Nanni Moretti
Un des derniers grands noms du cinéma italien. Dès ses premiers courts métrages dans les années 70, ces thèmes politiques sont mis en avant. Dans son premier long Je suis un autarcique il livre un regard intérressant sur le gauchisme. Dès son second film il est slectionné à Cannes. Pour son 3ème il reçoit un prix à Venise devenant dèja un grand auteur reconnu dans toute l'Europe. Ces films connaissent alors succès et reconnaissance des festivals du monde entier. Dans ces films il est à la fois acteur (presque toujours le premier rôle) et scénariste. Moretti reçoit la Palme d'or pour La chambre du fils en 2001, consécration ultime pour un cineaste qui permet au cinéma italien de rester un grand cinéma !

La réplique du film
Passez moi tous les gens qui téléphonent, j'ai envie d'être dérangé !

22:45 Publié dans Films en salle xxx | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Cinéma

16/05/2006

La doublure

J'adoooores les comédies de Francis Veber

La doublure

Comédie de Francis Veber (Fra)

avec Gad Elmaeh, Daniel Auteuil, Alice Taglioni, Richard Berry, Danny Boon, Virginie Ledoyen, Kristin Scoot Thomas, Michel Aumont, Michel Jonasz, Patrick Mille...



Un grand patron se fait surprendre par un paparazzi avec sa maitresse un top model. Il décide alors de faire passer un passant, voiturier de son état pour l'amant de la jeune femme

*** Si Veber est le roi de la comédie française, il faut reconnaitre que sur cette doublure, il ne s'est pas foulé. Non pas que le film soit loupé loin de là mais on sent que Veber se complait dans son autosuffisance. Oui le scénario est bon, les dialogues bien huiliés, les personnages bien foutus et le film passe comme une lettre à la poste. Mais on est bien loin des grands éclats de rire de La chèvre ou du Diner de cons. Le film part d'un demarrage scénarisitque classique. Et le classissisme est bien ce qui plombe le flim. Car jamais Veber ne fait se lance dans de l'original. Classique mais efficace dira t on mais on est en droit d'espérer un peu mieux venant de ce grand metteur en scéne. Heuresement la nouveauté vient des comédiens et là c'est plutot reussi. Gad Elmaeh reussi sa pignonisation sans pour autant exeller au niveau de Pierre Richard, les actrices sont toutes parfaites surtout Alice Taglioni qui prouve qu'elle a vraiment du talent, les nouveaux comme Dany Boon ou Patrick Mille sont exellent. Si Richard Berry est deliceusement cynique on peut en revanche regretter une partition de Daniel Auteuil en déça de son niveau habituel. Mais là ou Veber ne déçoit pas c'est au niveau des dialogues. Une nouvelle fois les dialogues font mouche, sont piquants et irresistibles. Veber s'offre même le luxe de faire un clin d'oeil savoureux au Diner de cons. Une scéne hilarante sommet de la prestation remarquable de Michel Jonasz etonnant. L'un des intérêts du film est notament de découvrir un Pignon amoureux et avec des parents. L'humanisation de Pignon est un des grands moments de cette comédie qui se repose sur ses acquis et qui laisse une impression de peut mieux faire intolérable chez un grand comme Veber. Cette comédie nous divertit très efficacement pendant 1h30 et si on peut regretter que ce film soit inégal, on passe un très bon moment devant cette farce bon enfant qui a même une très légére morale et critique de la presse... Mais vraiment légére



++ A la base c'est Jamel Debbouze qui devait jouer François Pignon. Mais le comédien a préféré céder sa place.
Parmi les guest stars notons Noémie Lenoir (un temps préssenti pour le premier rôle) et Karl Lagarfed

Bonus

Les François Pignon


L'emmerdeur: Jacques Brel: Brel face à Lino Ventura dans une comédie très bien foutue realisé par Edouardo Molinaro. Un mythe est né
Les compères/Les fugitifs: Pierre Richard: L'acteur comique le plus Pignon de l'histoire face à un grand Depardieu dans deux films où les 2 hommes sont associés malgré eux. 2 films au comique grandiose.
Le diner de cons Jacques Villeret: Le Veber le plus reussi offre au duo Thierry Lhermitte/ Jacques Villeret un mythe de la comédie française. Les dialogues et les situations offrent des grands moments de rire !
Le placard: Daniel Auteuil: Surement le moins bon film avec Pignon. Auteuil s'en sort bien voire même très bien mais le comique marche moins.
La doublure: Gad Elmaeh: Si Gad Elmaeh est surement le Pignon le mions convaincant, le film reste très bien écrit mais souffre comme Le placard de la comparaison des brillants prédecesseurs.

Le casting Gad Elmaeh:
Lui aussi est une star du comique qui commence enfin à percer au cinéma. Au début de sa carrière il apparait avec des petits rôles comme dans XXL ou l'exellent Train de vie. Sa carrière ciné débute vraiment dans La vérité si je mens 2 ou il remplace Vincent Elbaz. Puis on le voit dans A + Pollux et il explose avec Chouchou. Film porté par lui même, il le starifiera. Dès lors hormis des petites apparitions il soigne son retour au cinéma. Il joue avec Gérard Depardieu dans Olé et devient donc un mythique François Pignon. Ses projets sont alléchants avec Mille mots d'Alain Chabat et Hors de prix de Pierre Salvadori. Gad est en train de devenir un bon acteur mais il n'atteindra surement très difficilement sa popularité en tant que show man.

Film avec Gad Elmaeh: Train de vie, Les 11 commandements

Alice Taglioni
Et dire qu'elle aurait pu être pianiste. Mais c'est pour vaincre sa timidité que la grande blonde s'est lancé dans le theâtre. Son premier rôle c'est dans La bande du drogstore qu'elle l'aura. Pour son premier role au ciné elle couche avec Thierry Lhermitte ! Pas mal pour lancer une carrière. Carrière qui continuera dans la série B Brocéliande et Le pharmacien de garde deux films qui font peur ! (Ou qui essayent au moins). Mais c'est avec Mensonges et trahisons qu'elle lance vraiment sa carrière. L'exellente comédie avec Edourad baer et Clovis Cornillac lui permet de se faire decouvrir aux yeux du grand public et de jouer enfin une adulte ! En tout cas c'est toujours avec Clovis Cornillac qu'on la retrouve dans Le cactus et Les chevaliers du ciel ! Juste avant ce film on a même pu l'appercevoir dans La panthére rose. Grace à la comédie de Francis Veber la voila incontournable et enchaine les projets dont le très attendu film de pirates avec Gérard Jugnot. Elle est belle et elle sait jouer et il va falloir compter sur elle !

Film avec Alice Taglioni: Les chevaliers du ciel

Francis Veber
Surement un des realisateurs français les plus populaires. La référence de la comédie française ! Passioné de lettre, il débute au cinéma par les scénaris dont Le grand blond avec une chaussure noire. Mais c'est avec le sucès de L'emmerdeur qui lança la saga François Pignon qu'il se fait un nom. Il scénarise aussi des polars comme Adieu poulet ou des films pas forcément comique comme Coup de tête. Si tout au long de sa carrière il reste dans les scénaris c'est sa carrière de realisateur qui nous interresse.
Elle débute en 1976 avec Le jouet. Cette comédie à la fois drôle et intelligente porté par un Pierre Richard tout aussi bon qu'à son habiutde révéle un grand. Avec les 3 films portés par Deparideu-Richard: La chévre, Les compères et Les fugitifs il devient La référence de la comédie française. Mais il s'égare aux Etas-Unis et en revient qu'en 1996 avec Le jaguar. Porté par Jean Reno et Patrick Bruel ce film montre un declin de la patte Veber. Mais les inquiétdues furent vaines puisque l'année suivante il signe avec Le diner de cons une des plus grandes comédies de l'histoires. Desomarias avec Le placad, Tais toi et La doublure il signe des comédies toujours efficaces mais pas toujours exeptionnelels. mais il reste un realisateur de comédie exellent mais avec une ego un peu trop surdimensioné mais avec une telle filmo on peut le compredre !

La réplique du film
-Je peux vous parler comme à un ami ?
- Non !


22:06 Publié dans Films en salle xxx | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Cinéma